HULK VILX

 

« C’est dès la fin des années 90 que VILX commence le graffiti à Angoulême, d’abord juste après l’école puis la passion prendra le dessus, jusqu’à ne plus aller au cours. Passionné par le dessin, il commencera à mélanger le graffiti et le personnage. C’est en déménageant au Canada et en peignant exclusivement des trains de marchandises qu’il développe son univers Hobo, fait d’histoires ferroviaires et d’exil de vagabonds.

Inspiré par la bande dessinée des années 30 et celle des années 70, il mélange des univers enfantins où fourmille une quantité de détails réels.

Ses thématiques sont parfois sociales, en jouant par exemple sur des contrastes de pauvreté et d’exclusion qu’il met en scène sur les riches ornemenations du patrimoine. Caricaturant les objets, Vilx nous raconte des histoires complexes, pointues et torturées.

Accordant une priorité sur le fond avant la forme, sur l’importance du trait, et l’importance de la simplicité de la technique, Vilx utilise souvent des aplats, des monochromes, ou juste la ligne donne la vie.

L’explicatif de l’oeuvre:

« A strange noise at night est une histoire racontée par le biais du graffiti. En effet l’idée était de jouer avec les lettres, les masses noires étant les lettres V,i,l,k et s. (vilks-vilx).

Ces 5 lettres présentent un personnage dormant, puis réveillé, stressé, angoissé par un bruit strident.

Finalement il s’aperçoit que le vase a simplement été renversé par le chat. »

 

#badvilx
FB: Hulck Vilx (confiture aux cornichons)